Tours en Paraiba: tour culturel et gastronomique en Brejo

par Vicente Paul par Vicente Paul

Itinéraires touristiques et attractions en Paraiba: Le Brejo


Tour de Tourisme Culturel et Gastronomique en Brejo 

Alagoa Grande - Eglise Nossa Senhora da Boa Viagem

       Située dans la micro région du Brejo Paraibano, sa population en 2010 était de 28.482 habitants. La superficie dessa região est de 320.558 km². Alagoa Grande possède un grand potentiel touristique qui pourrait être exploité économiquement, apportant des devises au comté (à la fois le tourisme historique, le tourisme rural et écologique). Dans cette municipalité se trouve la communauté quilombola de Caiana dos Crioulos, le patrimoine des Noirs qui ont contribué à la croissance économique et culturelle de la ville.

       Le nom de la ville est écrit dans une forme archaïque de la langue portugaise. Elle faisait partie de la municipalité de Areia jusqu'au milieu du XIXe siècle, quand elle est devenu une ville indépendante. L'année 1864 est considérée comme l'année de sa fondation, mais en 1847 elle avait passé de village à arrondissement. Le 27 Mars 1908, Alagoa Grande a été élevée au statut de ville. C´est une région qui a beaucoup grandi au XIXe siècle grâce à l'agriculture basée sur la canne à sucre (qui a détruit la forêt atlantique du lieu, défigurant la couverture végétale) qui a utilisé intensivement la main d´oeuvre esclave. En son centre, il ya encore des maisons qui portent le témoignage de cette époque de la grandeur économique de la ville, et qui ont été construites par des esclaves. Certaines de ces grandes maisons, qui apparaissent en face de la place centrale et de l´église centenaire de la ville, sont recouvertes de carreaux importés du Portugal au XIXe siècle.

Alagoa Grande

       La fondation de la paroisse d´Alagoa Grande de Notre-Dame de Bon Voyage, a eu comme principal createur le prêtre carmélite Frei Alberto de Santa Augusta Cabral en l'an 1861, qui fut aussi son premier vicaire. Pendant cette période, les clercs d´Alagoa Grande étaient subordonnés à l'église de Nossa Senhora da Conceição, dont le siège est dans la ville d´Areia, qui appartenait à l'évêché de Olinda dans la province de Pernambuco.

       La façade extérieure, a été construite dans le style baroque, et dispose de cinq portes à l´avant. Au-dessus de la porte centrale il y a une inscription datant de l'année de son ouverture, avec cinq fenêtres au-dessus des portes, toutes avec des barres de fer, à mi-hauteur. En haut, au centre, il y a une une croix, mesurant un mètre et demi environ. Sur la face avant ont été construites deux tours qui permettent de visualiser toute la ville de leurs sommets; à la gauche il y a le clocher, et à droite, l'horloge. Les arches sur les portes et fenêtres, et d'autres détails architecturaux de la façade, sont typiques de la période de sa construction dans la seconde moitié du XIXe siècle. La construction des deux tours hautes signifiait la puissance et la grandeur dans cette société esclavagiste.

Nossa Senhora da Boa Viagem

Alagoa Grande - Theatre Sainte Ignèz

Theatre Sainte Ignès

       Situé dans le centre de la ville de Alagoa Grande, le théâtre Santa Ignèz est un des plus anciens du Brésil. Il a ouvert le 2 Janvier 1905 et dispose d'une architecture classique dans le style italien. Sur cette cène se sont représentés plusieurs groupes nationaux et internationaux. Après plusieurs restaurations commencées, mais non terminées, il a finalement été rouvert le 27 Mars 1999. Le théâtre est l'un des sites les plus importants de Alagoa Grande.

Theatre Sainte Ignès

Alagoa Grande - La rue du theatre Sainte Ignèz

Alagoa Grande

Alagoa Grande - Memorial Jackson do Pandeiro

       Originaire d´Alagoa Grande, Jackson est né le 31 Août 1919, sous le nom de José Gomes Filho. Il était le fils d'une chanteuse de noix de coco, Flora Mourao, qui lui a donné son premier instrument: un tambourin.

        Jackson do Pandeiro, nom de scène de José Gomes Filho (Alagoa Grande 31 Août, 1919 - Brasilia, le 10 Juillet 1982) fût un chanteur et compositeur de forró et de samba, ainsi que ses différents sous-genres, citons: baião, xote, xaxado, coco, arrasta-pé, quadrilha, marcha, frevo, entre autres. Aussi connu comme le roi du rythme. Son nom de scène est venu d'un surnom qu'il se donnait lui-même: Jack, inspiré par un jeune homme de westerns, Jack Perry. La transformation en Jackson fut une suggestion d'un directeur de programme de radio. Il a dit que ce serait plus audible et causerait plus d'effet quand il serait annoncé.

Alagoa Grande

       Le mémorial rassemble en exposition permanente des disques, objets, documents, photographies, vêtements, parmi des centaines de pièces rassemblées par la famille, les amis, collectionneurs, chercheurs et artistes. L'espace, une grande maison de 1898, restaurée et adaptée à l'équipement, abritera également les restes de l'artiste, qui sera transféré du cimetière de cajou à Rio de Janeiro à sa patrie, 26 ans après sa mort et à la veille des 90 ans de sa naissance. Outre le mémorial, la ville possède un tambourin en forme de portique géant, installé dans l'entrée de la ville, entouré par une plaque proportionnelle au monument avec les mots: «Alagoa Grande - Terre de Jackson do Pandeiro».

Alagoa Grande

Areia (classée par l´IPHAN) 

       Située dans la micro région du Brejo Paraibano, sa population en 2006 a été estimée à 26.569 habitants. La superficie de la ville est de 269 kilomètres carrés. Avec de nombreuses ressources naturelles, et située dans une zone élevée, Areia en hiver est couverte par une légère brume, et possède différentes sources et des bains d'eau.

Areia

    Areia est également bien connue pour ses richesses culturelles, notamment le musée Pedro Américo, avec de nombreuses répliques des tablaux du citoyen d´Areia le plus célèbre - dont le célèbre `O Grito do Ipiranga´ qui lui fut commandé par Dom Pedro II, et le Musée des produits dérivés de la canne à sucre, situé dans le campus de UFPB, où les touristes peuvent observer les différentes étapes de la production de cette délicatesse et autres produits dérivés de la canne à sucre, tels que la cachaça bien connue à l´étranger pour sa saveur incomparable.

Areia

      Areia a longtemps été considérée comme la Terre de la Culture, ayant son théâtre Minerva qui a été construit 50 ans avant le théatre de la capitale de l'État de Paraíba. Pour cette ville hospitalière aux hivers rigoureux, ont convergé des étudiants de toute la région. Sont témoins de cette époque l'école d'agronomie du nord-est, le Collège Santa Rita (Sœurs franciscaines allemandes), et le College d´état d´Areia (ancien Gymnase Coelho Lisbonne). Leurs enfants ont excellé dans toutes les compétitions. Carminha Sousa et Laura Gouveia ont été reconnus pour leur capacité à éduquer et former les gens en portugais.

Areia

       Au fil du temps, en raison d'un cours d'eau qui avait des bancs de sable très blanc, la ville est venu à être appelé Brejo d'Areia, vu que le village est dans la micro-région du Brejo Paraibano, région de Paraíba non loin de la côte, et qui reçoit des vents humides de l'Atlantique et dispose d'une couverture végétale de la forêt atlantique, aujourd´hui réduits à de petites zones. Et fut donc aussi appelée Zone de Forêt.

       Le village a été élevé au rang de village le 30 Août 1818, et le 18 mai 1846, il est devenu une ville. Avec le développement des plantations de canne à sucre dans la région du Brejo au dix-neuvième siècle, la ville d´Areia est devenue la plus grande municipalité de la région. Une telle importance économique a commencé depuis le siècle précédent (XVIIIe), avec la culture du coton. La campagne abolitionniste dans la ville a eu la direction de Manuel da Silva et Rodolfo Pires, et la ville a libéré le dernier esclave juste avant l'abolition de l'esclavage dans tout le pays, le 3 mai 1888.

Areia

       Areia a participé activement aux révolutions du XIXe siècle, comme la Révolution de Pernambuco en 1817, la Confédération de l'Équateur en 1824, et la révolte du Quebra-Quilos en 1873. Areia était la principale civilisation du Haut Brejo de Paraiba au cours du XIXe siècle, fin du XVIIIe siècle et au début du XXe siècle, au point d'avoir possédé le premier théâtre de l'état, le premier collège, etc. Cela témoigne d'un modèle intéressant dans l'histoire de Paraiba, où le développement fut axé sur l'intérieur et seulement ensuite a atteind la capitale (qui était déjà un centre important aux XVIe et XVIIe siècle - seule ville lusophone fondée par les Espagnols pendant le règne de Filipes).

Areia

Areia - Le Sobrado de José Rufino est aujourd´hui la maison de l´IPHAN -> Haut de Page

Sobrado de José Rufino

       Le Sobrado José Rufino est maintenant la maison de l'IPHAN, et était autrefois un quartier des esclaves. Au début du XIXe siècle, les hommes les plus fortunnés à l'initiative du Portugais Francisco Jorge Torres, du capitaine Bartolomeu da Costa Pereira et de Jose Antonio Leal, ont construit les premières maisons du village. Dans ce bâtiment fonctinne le ministère du Tourisme et Evénements, le ministère de la Culture, le ministère de la Jeunesse des Sports de la municipalité de la Ville d´Areia, le Point de Culture Musée Vivant, et de l'Association des Amis d´Areia "AIMER", une sorte de musée. Cest une construction solide qui a préservé, autant que possible, les lignes caractéristiques originales de l'architecture coloniale. Il a trois étages, y compris le grenier où il y a des ouvertures en forme meurtrières, dont le but était de permettre la pénétration de la lumière et de l'air ainsi que, éventuellement, servir pour la défense.

Areia

       La façade principale a deux rangées de fenêtres à croisillons et une porte donnant accès à l'intérieur. Le pont supérieur a des balcons avec des balustrades en fer forgé. Lampadaires en fer dans un style d'époque, sont placés à l'avant et sur les côtés des façades de l'immeuble pour l'éclairage extérieur. Un rebord s´étendant autour du bâtiment conclut l'ensemble harmonieux et aux formes sobres. La partie interne est divisée en 35 chambres meublées et décorées avec des antiquités précieuses. Le plancher du pont inférieur est tout de briques à l'exception de la cuisine qui conserve les anciennes dalles de sol originelles et qui a servi de salle à manger des noirs. On peut observer les tables de pierre jointes au mur, le four en pierre, les grandes casseroles de fer de fabrication anglaise, et un moulin primitif pour moudre les céréales.

Areia

       Dans la partie arrière le quartiers des esclaves, avec leurs cabines individuelles autour d'une cour pavée et deux portes donnant sur une terrasse, plus basse, protégée par des balustrades en pierre, qui domine le paysage magnifique de la "Grotte du Beau". Accès à l'étage supérieur se fait par deux escaliers en bois avec rampe torsadée, à la salle principale, et à l'arrière, par un long escalier de pierre, travail des esclaves. Le sol est ici tout de plancher et le plafond renforcé par de puissante poutres de bois franc. Dans la salle à manger il y a une cheminée, des luminaires, salles de bains, toilettes... tout est dans le style de l'architecture coloniale, évoquant une époque de splendeur vécue par les ancêtres.

Areia

Areia

Areia - Eglise Nossa Senhora da Conceição

       L´église Mère de Notre-Dame de la Conception a une valeur historique et observé la croissance de la ville, car c´était un petit noyau de peuplement avec une église en simple hutte où le vicaire de Mamanguape célébrait une fois par mois. En 1809, elle apparaît comme une chapelle avec carrelage intérieur. La paroisse a été créée en 1813, mais c´est seulement en 1834 que le Père Francisco de Holanda Chacon, qui a dirigé la paroisse pendant 52 ans, érige l´église mère à l´endroit de la chapelle d'origine - grand bâtiment sans tour avec salles, tribunes, choeur , consistoire et autels dorés.

Areia

       Cônego Odilon Bienvenido a réformé l´église mère e fait abattre les allées et les tribunes, les remplaçant par des arcades, a construit plus autels de briques et élevé la tour au centre de l'édifice. Elle fut bénite le 20 Avril 1902, date qui est gravée dans la façade principale. L'intérieur se compose de trois nefs séparées par des arcs. Tout au long de ces derniers il y a des des autels, dont certains abritent des images anciennes en bois de Notre-Dame des Douleurs, l'enfant Jésus, le Seigneur mort, Jésus Seigneur crucifié et ressuscité. Une reproduction de Notre Dame de la Solitude, et l´autre du Seigneur des Étapes avec cheveux et vêtements naturels. Dans le plafond de la nef il ya un panneau coloré d´un grand intérêt artistique. Tous les autels sont en maçonnerie. Dans la sacristie il y a une armoire, au-dessus dans une niche, où vous pouvez voir l'image de Notre-Dame. Il y a un autre mobile en bois foncé avec un oratoire joint. Dans la partie avant du temple se trouve le chœur et sous elle-même il y a une salle séparée par les grandes arcades de la nef.

Areia

Areia - Theatre Minerva

       Le theatre Minerva a ouvert en 1859, sous le nom de Théâtre Dramatique, et le palco faisait la fierté des habitants d´Areia, en particulier les membres de la Société de Récréation Dramatique qui l´a construit à ses frais, initiative pionnière qui a précédé le théâtre de la capitale de trente ans. Il a fonctionné régulièrement avec des représentants des ensembles de locaux amateurs. On raconte que même les compagnies fameuses qui se représentaient à Recife, allaient à Areia, recevant toujours plus d´applaudissements d'un peuple qui avait l'amour pour l'art et l'intelligence.

        Situé à la rue Epitacio Pessoa, S / N, la construction de lignes simples, tend plus du type classique, et présente sur la façade principale trois portes et deux fenêtres au-dessus. En relief le nom "théâtre privé" et la date de l'inauguration, 1859. Un fronton triangulaire portant le tympan d'une ornementation en relief et surtout un décor de spirales au centre duquel se trouve une statue de la déesse Minerve. Elle a été placée là par Horacio Silva, au début du XXe siècle, quand l'administration du maire Otacílio d'Albuquerque a apporté quelques améliorations à l'immeuble. Depuis lors, il est connu comme le Theatre Minerva.

Areia

       A l'entrée il y a une petite salle qui conduit à la salle de spectacle, sol incliné en briques, avec un tapis au milieu. Du plafond en bois pend un lustre en fer à six branches. Il y a environ deux rangées de frise superposées de format circulaire, en bois, et séparées par des colonnes simples de la même matière. Il y a des luminaires en forme de chandelier le long des parois latérales. À l'arrière, dans les coulisses, sont situés les vestiaires reliés par deux entrées latérales de corridors. Le mobilier un peu rustique, fut renouvelé en suivant autant que possible le modèle original. Durant un temps, le bâtiment a fonctionné comme un cinéma, mais est maintenant retourné à sa fonction d'origine.

Areia

Areia - Eglise Nossa Senhora do Rosário dos Pretos (construite par les esclaves)

       L'église dédiée à Notre-Dame du Rosaire des Noirs fut l'initiative d'une Fraternité à l'origine composée de gens de couleur. Il est le plus ancien de l'endroit, même si il n'y a pas la date précise de sa fondation. On sait que pour de nombreuses années, ell n'a pas été terminée. Selon Horace de Almeida, le gouvernement provincial en 1865 lui a accordé une somme de quatre mille reis pour l'avancement des travaux. Il semble que sa conclusion est survenue seulement en 1886 à l´arrivée du premier parti religieux. L'église du Rosaire se trouve dans le centre de la ville, en face de la Place Ministre Jose Americo de Almeida. C´est un bâtiment qui a gardé le style architectural qui a prévalu pendant les trois premiers siècles de la colonisation.

Areia

       Un escalier mène à l'église dont la façade principale contient trois portes de forme arquée. La porte centrale étant légèrement supérieure aux latérales. Il y a également trois fenêtres avec des balustrades en fer forgé, donnant sur le chœur, garnissant sa façade et surmontées d'un fronton avec des rouleaux et une petite croix. Elle n´a pas de tour. L'intérieur se compose d'une nef unique, un coeur simple directement à l'entrée, avec un escalier latéral qui commence à l'intérieur de la nef. Du même côté un pupitre de bois avec des ornements en relief et une barrière de la même matière ornée de broderie délicate. Sur un plan plus élevé de la nef à l'entrée du chœur, il y a des autels latéraux en bois peint en blanc et ornés de sculptures en or. Ils abritent des images, dont l'une de Notre-Dame de la Miséricorde avec le fils mort dans ses bras, en bois sculpté, très beau.

Areia - Colège Sainte Rita

Areia

Colège Sainte Rita

Areia - Auberge Vila Real: le restaurant Bambu -> Haut de Page

Areia

Areia - Moulins à cachaça Triumfo et Volúpia 

       Areia possède 28 moulins actifs; la civilisation des moulins au Nordeste brésilien a laissé de profondes racines, de sorte qu´ils survivent encore non seulement dans la mémoire locale, mais aussi concrètement. Il n´y a pas seulement des bâtiments historiques abandonnés comme dans de nombreux cas, mais il y a aussi une activité économique maintenue qui représente la richesse de la région du nord-est.

Cachaçaria Volúpia

Cachaçaria Triumfo

       La cachaça Triunfo est l'une des plus traditionnelles de la Paraíba, étant produite dans la ville d´Ariea. La cachaça Triomphe est produite par des entrepreneurs Antônio Augusto et Maria Julia. En 1994, après avoir reçu un héritage, le couple a décidé d'acheter un moulin, vieux rêve d'Antonio Augusto. Mais les difficultés étaient nombreuses. Avec un manque d'argent pour acquérir les propres machines pour la fabrication de cachaça, les entrepreneurs ont dû improviser: "nous n´avions pas l'argent pour acheter des machines pour la fabrication de cachaça, et il a fallu inventer. Qui visitait notre usine, était surpris alors par la criativité", dit Maria Júlia aux visiteurs. "Pour donner une idée, nous utilisions même un mécanisme de sèche-cheveux, et un hachoir à viande furent utilisés pour le moulin".

Cachaçaria Triumfo

Cachaçaria Triumfo

       Toutes ces difficultés rencontrées furent valides et surmontées, et le moulin Triunfo est ouvert pour des visites de personnes intéressées par son histoire et son processus de production. Le moulin de Triomphe dans la ville d´Areia est un exemple d'entreprise couronnée de succès. Cependant, concurrençant le progrès technologique, il y a la réception et le bon goût du jardinet de bienvenue.

Cachaçaria Triumfo

Cachaçaria Triumfo

Areia

Bananeiras -> Haut de Page

       En 2013, sa population est estimée à 22.012 habitants répartis sur une superficie de 258 km². Situé dans la Montagne de Borborema, région du Brejo en Paraiba, à 141 km de Joao Pessoa, à 150 km de Natal et à 70 km de Campina Grande, avec une altitude de 526 mètres, Bananeiras jouit d´un clima plus doux que la moyenne de l´Agreste et est incluse dans l´aire géographique de la région semi-aride du Brésil. La ville est inséré dans l'unité géoenvironnementale du Plateau de Borborema, qui présente un relevé accentué, avec de profondes vallées étroites dispersées.

       Le début de la colonisation des terres a eu lieu dans la première moitié du XVIIe siècle, á partir des concessions de terres donnés à Domingos Vieira de Melo, et de Zacharie, qui vivait à Mamanguape. Le village appartenait à la juridiction de la baie de San Miguel, de la Baie de la Trahison. En 1822, il est passé à la juridiction d´Areia (Paraíba). Le quartier de Bananeira a été élevé au rang de village par la résolution du conseil de gouvernement et du siège municipal du 9 mai 1833. En 1835 a été créée la paroisse de Notre-Dame de la Délivrance.

Bananeiras

       La région a été le premier producteur de canne à sucre et de café. En 1852, la production de café est devenue la plus grande de Paraíba et la seconde dans le Nord. Ça a fait de la ville une des plus riches de la région, cette richesse étant exprimée dans l'architecture de ses maisons. Le chemin de fer a été inauguré le 22 Septembre 1922, après la construction du tunnel de la Montagne de Viração, par le gouvernement de Solon de Lucena. A cette époque, une épidémie de peste a décimé les plantations de café. Le municipe s´est alors orienté vers la culture de la canne à sucre, le tabac, le riz et le sisal.

Bananeiras - Eglise Nossa Senhora do Livramento

       Le père José Antonio Maria Ibiapina a traversé la région, couvrant plusieurs villages voisins. La première église dédiée à Notre-Dame de la Délivrance, a été achevée en 1861 après 20 ans. Sa construction a été encouragé par le Père Ibiapina et a eu le soutien de Monseigneur Hermenegildo Herculano. L'ancienne chapelle de Taipa s´étant effondrée. Bananeiras n´avait pas plus que mille habitants. En 1919, elle a reçu la première rue pavée, avec des pierres irrégulières, également appelées ´pé de moleque´ ou ´imperiais´.

Bananeiras

Bananeiras

Bananeiras - Colège pour les filles

Bananeiras

Bananeiras - Maison de la pierre

Bananeiras

Guarabira - Notre Dame de la Lumière -> Haut de Page

       La Municipalité de Guarabira possède une superficie très irrégulière car elle est située dans la région du plateau de Borborema, dans une zone de transition de entre le Brejo et Agreste. Possédant une superficie de 180.764 km2, où résident aproximativement 53.000 habitants. La ville se trouve dans une dépression, entourée de collines, ce qui produit un climat chaud caractérisé par l'absence de vents. Le point le plus élevé du municipe est la montagne de Jurema, située au nord de la ville, à la limite avec la municipalité de Pirpirituba, avec 300 m d'altitude. Sur cette montagne se trouve le Mémorial 'Frei Damian ', principal point touristique et religieux de la ville.

Guarabira

       La fondation de Guarabira remonte à 1694, dans les terres de l´Engenho Morgado, appartenant à Duarte Gomes da Silveira. Les principales résidences construites donnerons plus tard naissance à Guarabira, qui en vertu de son emplacement et de l'excellence de son sol, a aquis un grand prestige et influence dans le voisinage. En 1755 est arrivé à Guarabira, José Rodrigues da Costa Gonçalves Beiriz avec sa famille, construisant une chapelle contenant l'image de Nossa Dame de Luz qu'il a apporté du Portugal. C´est devenu la sainte patronne de la ville, bien que le Père João Milanês avait déjà construit en 1730, la première chapelle de la ville dédiée to Nossa Dame de Conceição.

Guarabira - Memorial Frère Damian

       Le Sanctuaire de frère Damian, situé à Guarabira (Paraíba), est une conception architecturale qui se compose d'un musée et d'une statue en l'honneur du frère capucin Frei Damião de Bozzano, missionnaire dans le Nord-Est brésilien.

Frei Damião

       L'inauguration en Décembre 2004, a été suivie par plus de 50 mille fidèles. Des partenariats ont étés faits entre le diocèse de Guarabira, la ville de Guarabira et le gouvernement d'État de Paraíba pour sa construction. Le sanctuaire a été conçu par l'architecte Alexandre Sour, et le Memorial Frei Damião, a été conçu par l'architecte paraibanais Gilberto Guedes. Les travaux de construction ont été lancés le 27 Mars 2000.

Frei Damião

       Avec environ 34 mètres de haut, le mémorial attire des touristes de divers endroits, et est la 3ème plus grande statue du Brésil, perdant seulement pour le Christ Rédempteur et pour Alto de Santa Rita, la plus grande statue de l'Amérique et de la plus grande statue catholique du monde.

Frei Damião

       L'attraction principale du sanctuaire est la statue du frère Damian qui est d'environ 34 mètres de haut et peut être vu de n'importe où dans la ville. Du haut de la Serra da Jurema, vous pouvez voir toute la ville et des villes voisines dans un rayon de 50 km. Le monument a également un musée, qui a été monté avec le conseil de la Fondation Joaquim Nabuco, la maison d'ex-voto, court de célébration, chapelle et Via Sacra.

Frei Damião

       La salle des miracles: le musée du sanctuaire Frei Damião, en plus des objets personnels, des photographies et des objets religieux, possède aussi plusieurs statues grandeur grandeur réelle, qui reproduisent des aspects de la vie du Saint des Missions.

Frei Damião

Frei Damião

Frei Damião

Frei Damião

       Les deux accès au sanctuaire sont pavés et éclairés. Du sommet, vous pouvez voir toute la ville de Guarabira. Sur le chemin, vous pouvez voir toutes les stations de la croix, résultant du travail des artisans locaux, en plus de la croix, qui a été élevée bien avant le Mémorial, dans les années 60.

Frei Damião

Tour d´écotourisme en Paraiba

La Cascade du Ronfleur -> Haut de page

       Les amateurs d'écotourisme et de nature devraient conaître la cascade du Roncador. Dans la municipalité de Pirpirituba, aux limites de Pirpirituba, Bananeiras et Borborema, dans la forêt Atlantique, la cascade de Roncador est point de nombreux sports extrêmes. Le lieu abrite également le touriste qui vient à la recherche de tranquillité, parce que les visiteurs peuvent profiter des bains délicieux dans les lacs et les piscines qui se forment entre les rochers: parfait pour combattre la chaleur et profiter de la nature.

Cachoeira do Roncador

       La chute d'eau se situe au pied d'une montagne et est d'environ 40 mètres de haut, avec une douzaine de cascades provenant de la rivière Bananeira qui naît dans les bois de l´UFPB de Bananeira. Sa nature sauvage et le bruit de la cascade lui ont donné son nom. La cascade du Roncador est l'un des plus beaux sites naturels du Brejo, avec sa végétation luxuriante encore préservée, même avec un débit élevé de touristes. Sa faune héberge des familles des ouistitis et plusieurs espèces d'oiseaux. La cascade fait partie de la zone de préservation de l'environnement régional APA Roncador.

Cachoeira do Roncador

       Il y a un restaurant de nourriture régionale sur le parking qui donne accès à la cascade. La cascade a sa beauté renforcée au cours de l'hiver, lorsque son volume d´eau augmente; la visite est meilheure en dehors des vacances pour éviter l´encombrement de nombreuses personnes.

Cachoeira do Roncador

Cachoeira do Roncador

Cachoeira do Roncador

Cachoeira do Roncador

-> Haut de Page


-->